20 mai 2011

points de réflexion

Dans certaines des localités qui ont déjà accueuilli des réfugiés de la région sinistrée ont été reportés des cas de "ségrégation" envers les réfugiés, temporaires ou non. Les craintes des locaux sont pour la plupart générées par la peur de contamination radioactive.,( et les autres par la bêtise humaine).

Ce qui laisse penser que des animaux, voire des troupeaux entiers déplacés dans des régions voisines prêtes à les accueillir (article precédent sur la ville de Ushiku) ne se fera peut-être pas sans difficulté. D'une part, si l'on prend l'exemple de vaches laitières, des analyses sérieuses devront être faites sur le lait de ces vaches, à supposer que les éléveurs continuent cette acitvité économique. D'autre part, s'il s'agit de vaches "à viande" (brrrr je déteste écrire ces mots!), peut-être que des conditions devront être mises en place( de non-commercialisation ou autres).

Au vu de la tournure que les événements ont pris pour certains éleveurs qui étaient prêts à renoncer à tout revenu commercial pourvu que leurs bêtes soient sauvées, je me demande comment ces autres éléveurs souhaiteront "disposer" de leurs troupeaux, qu'ils restent ou non dans leur région autour de Fukushima, ou qu'ils décident de "migrer". 

Posté par japanimal à 22:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur points de réflexion

Nouveau commentaire