13 juin 2011

Résumé de la situation début juin 2011

QUI secourt les animaux de Fukushima?

 

Le gouvernement japonais a déclaré le périmètre de 20 km autour de la centrale de Fukushima, interdit d’accès le 22 avril, pour des raisons de sécurité après la catastrophe du 11 mars. Cela a eu pour conséquences l’arrêt des sauvetages d’animaux domestiques jusque là conduits par des associations bénévoles. Sont restés derrière des milliers de chiens, chats pour lesquels leurs maitres dépriment dans les centres d’accueil, centres pour la plupart interdits aux animaux de compagnie.

Regardez ce document vidéo de Mieko Yoshida adressé le 25 mai au monde entier.

http://www.youtube.com/watch?v=2FSo1nrFimM&feature=share

Le gouvernement avait pourtant accepté après la réunion organisée à la demande d’IFAW de mettre des moyens en oeuvre pour les secourir en suivant le protocole établi à l’issu de cette rencontre de spécialistes.

Depuis des milliers de personnes se mobilisent à leur façon soit pour mobiliser l’opinion publique, pour sauver les animaux dans la zone, pour adapter les textes de loi.

 

Quelques unes de ces personnalités méritent toute notre attention de par leur action pour les animaux de compagnie mais aussi de ferme.

-**On ne peut pas ignorer les actions clansdestines des sauveteurs, dont "The Times" Asia fait mention. Hoshi san s'est a maintes fois rendu à la police dans l’espoir d être arrêté et enfin pouvoir attaquer en justice le gouvernement qui se place "hors la loi" en ne venant pas en aide à ces animaux et en empêchant même de les secourir. Ses vidéos sur le net l’ont rendu célèbre, mais il n’est pas le seul à se rendre regulièrement sur place.  

L’article : http://www.webpagescreenshot.info/img/329834-5192011112033AM

 

Voici sa position:« Puisque le gouvernment avait demandé à tous de laisser leurs animaux et leur voiture le jour de l'évacuation, très peu ont eu la possibilité et les moyens de revenir sur place secourir leur animal. Beaucoup les ont laissés enfermés chez eux pour leur sécurité, et la plupart sont morts de faim et de soif. Certains ont préféré laisser leur animal attaché à l'extérieur et nombreux sont ceux qui ont cru au retour de leurs maitres et qui sont restés à garder leur maison...et morts de faim. Concernant les animaux de ferme, malgré les 10 aines de milliers de pétitions signées de l'étranger, le 22 avril le Premier Ministre Kan Naoto a donné l'ordre de fermer cette zone sans même chercher à rescaper les vies animales. Après de nombreuses requêtes, le gouvernement a enfin autorisé les familles à revenir chez elles et à rapporter leur animal s'il était encore vivant. Cependant certaines zones ne sont pas encore autorisées aux retours des familles (2 heures), et on ne peut pas attendre que les animaux périssent! ».

Une de leurs vidéos prises sur le terrain, lors d'une de leurs actions de sauvetage:

http://www.youtube.com/watch?v=Vu2AdKUriG0&feature=player_embedded#at=741

 

Cette région, connue pour l’élevage de chevaux de course, de porcs et bovins reproducteurs, poulets, a vu ses animaux périr dans un premier temps des effets du séisme/tsunami, puis de la non-intervention humaine.

―**Quelques acteurs politiques dont leReprésentant à la Diète,Takamura Tsutomuse sont mobilisés autour de cette cause. Le Premier Ministre lui a dit d’étudier les possibilités de les sauver et Takamura a déposé le 25 mai auprès du Secrétaire d’Etat Edano une requête conjointe avec les représentants Jojima et Tamaki, pour la création d’une FERME D'OBSERVATION "Animal Sanctuary", "Ferme miraculeuse" (appellation que préfère son instigateur, le vétérinaire Imamoto Naruki). "Afin de laisser en vie ces animaux de ferme, et étudier leur évolution face à la radioactivité." Ont été évoqués le fait de nourrir ces animaux automatiquement sans intervention humaine et de clôturer cette zone qui sera choisie pour sa radioactivité comparativement moindre.

Tamaki insiste sur la "nécessité de prévoir des règlementations ou systèmes de sauvetage des animaux dans les textes de Loi, en cas de catastrophe (nucléaire)."

Conférence de presse qui a suivi :http://www.apfnews.com/whatsnew/2011/05/apf_news_525_20.html

 

-** Autre personnalité incontournable, le vétérinaire Imamoto Naruki, défenseur de la VIE avant tout, de qui l’idée de « la ferme miraculeuse » a germé. Il explique que « c’est une occasion unique d’étudier les effets de la radioactivité à un niveau si élévé, la seule depuis Tchernobyl où le bétail avait été abattu ».

Sur la vidéo ci-dessous, les mesures démontrent que le terrain est 250 fois plus contaminé que la normale, mais les bovins eux-mêmes présentent un taux de radiation très peu élevé. Cependant aucun de ces animaux de ferme n'est autorisé à être sorti de la zone. A long terme, Imamoto pose la question de savoir « si le secteur primaire pourra continuer d'exister dans cette zone et demande à ce qu'une étude sérieuse soit menée, afin que les fermiers puissent se faire une vision de leur vie future, après "Fukushima".

http://www.youtube.com/watch?v=Xe1QXu7OrsQ&feature=youtu.be

"Des cochons ont ete évacués de la zone et puisque l'évacuation du bétail est officiellement interdite par la loi, il a fallu la contouner sans la modifier." Je vous rassure qu’ils ne serviront pas a des expériences en laboratoire, et on peut rêver qu’ils seront plus tard accueillis dans "a ferme miraculeuse". Par ailleurs, Imamoto a ete interviewé par le magazine allemand "Wirtschaftswoche" et est prêt à rameuter l'opinion à l'étranger au besoin pour réunir des fonds afin de réaliser le projet.

 -**Elizabeth Oliver est la fondatrice du Animal Refuge Kansai (ARK) et est une des instigatrices de la pétition qui a circulé principalement à l’étranger. Plus de 14000 pétitions sont parvenues au Cabinet Office, montrant ainsi aux autorités que l’opinion international était mobilisé. A ce jour ARK a accueilli environ 150 chiens et chats de la zone, certains acheminés par avion ! Ils seront proposés à l’adoption après une période de 3 mois si les maîtres ne se sont pas manifestés. La pétition demandait fortement « de réunir les animaux avec leurs maîtres en les autorisant dans les centres publics ainsi que dans les nouveaux logements temporaires construits», pour apaiser les évacués qui se languissent de savoir si leur animal est en vie et sont rongés par la culpabilité de l’avoir abandonné, « pour alléger les Symptômes de Stress Post-Traumatique ». Ils acceptent des dons Paypal.

http://arkbark.net/

-**Le spécialiste de la radioactivité Dr Natsuhori (qui a participé à l’élaboration du rapport conjoint avec IFAW cité plus haut) accompagné d’une équipe de vétérinaires n’a pas été accepté dans la zone la semaine dernière. Depuis, à la requête de la Préfecture de Fukushima, l’Association de vétérinaires de Fukushima, le Docteur Imamoto cité plus haut et Natsuhori collaborent à un plan de secours de plus grande envergure.

Un officiel Préfectural de Fukushima demande à Takamura : « mais que fait le pouvoir central ?».

La réponse est peut-être dans la bataille électorale qui se trame déjà...au détriment de la Vie.

 

Posté par japanimal à 12:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Résumé de la situation début juin 2011

Nouveau commentaire