04 avril 2012

Tomioka: les euthanasies de vaches ont cessé, groupes de protection animale ont eu le dessus

SUPER!! Les pétitions ont servi!!! traduction intégrale de l'artcile paru sur Sankei JP.
*Euthanasies des bovins interrompues à tomioka cho, Fukushima, sous la pression de groupes de protection animale. Vers des solutions pour prolonger leurs vies.
4 avril 2012*
 
""On a appris que la mairie de Tomioka cho déplacée depuis le séisme à Koriyama a commencé à envisager une façon de maintenir en vie les vaches qui ont survécu et a arrêté les euthanasies. On dit que c'est suite à des appels constants de groupes de protection animale qui ont pris naissance sur le net, pour cesser ces euthanasies. C'est la première Communauté de communes Autour de la centrale à les avoir interrompues. Cependant, ces vaches sont contaminées et ne sont donc pas propres à la consommation, de plus cela coûte cher de les élever, autant de points non résolus qui tracasesent les personnes concernées.
 
En mai derneir le Ministère de l'agriculture des eaux et forêts avait annoncé son intention d'euthanasier les bovins avec l'accord de leurs propriétaires. D'après la localité de Tomioka, les vaches étaient de 500 environ, dont 60 ont été euthanasiées, 150 sont mortes de faim ou de maladie et entre 150 et 180 sont encore vivantes dans les étables, et cent et quelques dizaines errent à l'état sauvage. La localité s'est mise à vouloir euthanasier les vaches dès le 28 mars dernier, mais des groupes de protection animale ont demandé à se manifester sur internet. Depuis "la ligne téléphonique a été saturée, les fax ont afflué, on ne pouvait plus travailler" s'exprime un responsable. Ils ont ainsi déduit qu'il était difficile de continuer les euthanasies dans ce mouvement de rejet.
 
Ils ont donc commencé à réfléchir à une façon de prolonger leurs vies, mais à ce jour l'avis de la population de la localité n'a pas été entendu. Les groupes de protection animale ont eu raison d'eux.
La mairie va discuter avec le Ministère de l'agriculture autour de l'arrêté spécial pour éviter les euthanasies, à savoir que cela doit profiter au public, qu'elles peuvent servir à la recherche, qu'elles ne seront pas consommées, qu'un organisme public doit les gérer et en être responsable .
 
Un responsable de la localité de Tomioka explique qu'il souhaite prolonger leur vie tout comme les chevaux qui participent à l'événement traditionnel "Soma no ma oi"  avaient été épargnés, car jugés d'utilité publique.
Cependant, même si la vie de svaches est prolongée, les préoccupations sont nombreuses. Comme le fait remarquer Hitomi Sato, 52 ans fermier à Tomioka, "les vaches sont comme notre famille, je suis donc heureux qu'elles puissent rester env ie, mais si on ne peut les vendre cela va être difficile financièrement de continuer à les nourrir. Si les autorités ne nous viennent pas en aide on ne pourra continuer." Idem pour les authorités locales qui ne savent pas comment les maintenir en vie.
Un habitant qui a refusé d'evacuer, Matsumura Naoto, 52 ans,(encore lui!! voir les article des deux jours précedents, il en a tout de même perdu son permis d'entrée...mais l'a peut-être déjà récupéré?) a suggéré que ces vaches pourraient contribuer à l'effort de décontamination en mangeant l'herbe coupée, contaminée. "Les vaches vivantes en bonne santé seront le symbole d'une ville qui se reconstruit." a-t-il déclaré.
 
D'après le Ministère de l'agriculture des eaux et forêts, ils ont commencé et terminé les euthanasies dans les régions les moins contaminées, de Minami Soma à Tamura, Kawauchi mura. D'après les données de la Préfecture de Fukushima, on sait que dans le périmètre fermé autour de la centrale vivaient 3500 vaches, dont 460 ont été euthanasiées et 700 à 800 vaches seraient devenues errantes." http://sankei.jp.msn.com/affairs/news/120404/dst12040412030013-n1.htm
 
Japanimal: Décontaminer est une action tellement vaste que même si les vaches peuvent y contribuer quelque peu, elles-mêmes resteront radioactives...cercle sans fin!
Toutes les raisons sont bonnes pour les garder en vie, Matsumura naoto slui-même était sur place lorsque la vague de protesation s'est abattue sur la mairie à la nouvelle qu'on venait de lui retirer son permis d'entrée dans la zone où il est seul à rester vivre, volontairement, et où il s'occupe des animaux restés sur place. Il n'a donc aucune envie de propager encore davantage de souffrance dans sa ville.

Posté par japanimal à 15:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Tomioka: les euthanasies de vaches ont cessé, groupes de protection animale ont eu le dessus

Nouveau commentaire