20 novembre 2011

washington post 20 novembre 2011

Un éleveur, Yoshizawa Masami a emmené le reporter du washington Post dans la zone interdite, car lui-même est autorisé d'y entrer pour soigner ses animaux.

Les commentaires du journaliste Chico Harlan, appuyés par les photos visibles sur le site, donnent à penser que la Nature reprend ses droits, et il se sent privillégié d'avoir pu voir cet entre deux temps, celui où les lieux étaient habités et entretenus, et celui où les lieux vont bientôt être envahis de végétation, "là où la nature consume tout", méconnaissables.

Il a également pu témoigner des animaux, des vaches errantes, que Yoshizawa san lui a montrées.



la vidéo:The Washington Post's Chico Harlan visits the Japanese town of Namie deep inside the zone abandoned eight months ago after an earthquake and tsunami caused one of the worst nuclear accidents since Chernobyl.(Written by Chico Harlan / Edited by Jason Aldag)

http://www.washingtonpost.com/world/a-trip-to-japans-nuclear-ghost-town/2011/11/19/gIQAKVgKcN_video.html

la photo galerie:

http://www.washingtonpost.com/world/asia_pacific/after-japan-nuclear-disaster-a-wasteland/2011/11/16/gIQAt7ZTcN_story.html

Posté par japanimal à 23:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur washington post 20 novembre 2011

Nouveau commentaire